Nous quittons ce matin Port Barton en bus (Jeepney) après réveil du coq qui n'a cessé de nous prévenir... Le départ du bus est prévu pour 8h00, il décollera que vers 9h30 après avoir attendu, avoir fait le plein et fait le tour du village au moins deux fois pour racoler du monde. Au final, nous partons avec plus de passagers que de places assises : pas grave, c'est normal ici, cacophonie comprise : bébé qui pleure, gamin qui hurle, téléphones qui sonnent, musique de chacun à fond et passagers qui parlent fort du coup pour se faire entendre. En route mauvaise troupe ! Le retour par la piste se fait sans encombres. Arrivée à Roxas, on nous dépose dans un resto en plein milieu de la grande route. Par la force des choses, on s'y installe et on comprend que notre prochain bus pour El Nido va nous prendre à cet endroit mais nous n'avons aucune idée de l'horaire... Pas grave, on prend notre mal en patience. Ce resto est en fait l'aire de repos des chauffeurs qui font de longs trajets : ils y déjeunent et du coup, les passagers font de même. Bref, bonne affaire pour les tauliers qui voient défiler régulièrement des paquets de voyageurs à leur caisse. Toutefois, les tarifs pour se restaurer, boire un coup, sont défiant toute concurrence. Vers midi, notre carrosse arrive. Il s'agit d'un van avec quelques passagers plus silencieux que dans notre précédent moyen de transport. La route pour El Nido compte 131 km, une bonne centaine sur de la bonne route mais tout le reste sur une piste boueuse, cabossée et pleine de nids de poule. La pluie est tombée aujourd'hui et les jours précédents ; en plus la moitié de la route est en construction. Il faut donc la partager dans sa moitiée avec tous les autres types de transport : tricycle, bus, camions, bufles tirant son chargement, etc. Aïe ! Ouille ! Aïe !  Ouille ! La fin du parcours fait mal aux fesses !

L'arrivée à El Nido se fait à la tombée de la nuit. Après la visite de plusieurs hébergements, nous nous installons au Rosanna's, qui propose la meilleure chambre. Nous passons ensuite au Art Café : un café, bar, resto, qui fournit aussi des informations touristiques et tous types de réservations (une vraie agence de voyages quoi, bien plus réputé que l'office du tourisme officiel), et le WiFi y est gratuit. Bien sûr, il fut consommer un peu pour en bénéficier. Ca, c'est pas compliqué !

P1010002.JPG

Nous avons convenu d'un commun accord, après un débat de deux secondes, que vendredi 14 serait notre jour de "repos" et que nous ne ferions rien à part nous promener en ville, déjeuner, boire un verre, voire des verres, admirer les vues des bars installés en bord de plage, dîner et surfer sur le net

C'est avec un moral d'acier que nous tenons parole.

P1000979.JPGP1000980.JPGP1000982.JPG

P1000986.JPGP1000987.JPGP1000990.JPGP1000991.JPG

P1010006.JPGP1010007.JPGP1010010.JPGP1010013.JPG

P1010018.JPGP1010020.JPGP1010021.JPGP1010023.JPG

P1010025.JPGP1010026.JPGP1010027.JPGP1010030.JPG

P1010031.JPGP1010033.JPGP1010036.JPG